WILL YOU MARRY ME ?

Question récurrente en Australie. Une question qui arrivera tôt ou tard dans une vie Australienne… mais le plus tôt sera le mieux bien sûr !J’entends parler et participe à de plus en plus de mariages. Plusieurs facteurs entrent en considération. Tout d’abord, le facteur le plus évident et non des moindres est le facteur vieillesse. Oui, il faut se faire une raison, on vieillit et le fait de vieillir y est pour beaucoup et c’est probablement la raison principale de l’hystérie collective qui règne ici. En 30 ans, j’ai assisté à 11 mariages, 4 en France, qui s’étalent sur une période de 1 à 29 ans et 7 en Australie seulement entre 28 et 30 ans. De plus, le fait que l’on avance dans l’âge amplifie notre besoin de sécurité. Notre horloge biologique frappe à la porte, l’envie de fonder une famille est très présente et par conséquent, le mariage fait partie de cette construction dans bien des esprits. Pour finir, la société en parle, les magazines en parlent, des émissions autour de ce thème voient le jour, les copines se marient, la robe blanche fait rêver, bref, on est fortement conditionnée et/ou influencée par tout ce qui se passe autour de nous. Toutes les filles se sont un jour imaginées en mariée, n’est-ce pas ?!

Il n’est certainement pas question de récession ! En peu de temps, j’ai été invité à tellement de mariages, dont certains pourraient anéantir l’idée que je me fais d’une belle et romantique idylle (merci !), que je m’interroge désormais sur la sincérité de l’évènement. Oui, il faut dire que tout ceci m’a interpellé et a soulevé bien des doutes quant à l’authenticité des sentiments. Ici, le mot mariage est un mot qui commence à ruiner mon sens auditif. Je l’entends si souvent, qu’il va me rendre sourde. Il est si convoité, que même les prêtres vont finir par fermer les portes de leur paroisse !

La fille est à la recherche du mec idéal et par idéal, j’entends, celui qui fera de toi une épouse, puis une mère. Celui qui te passera la bague au doigt, celui qui t’offrira la vie maritale tant rêvée, celle qu’ont déjà les copines, celle que tes parents te voulaient et pour laquelle ils te tannent depuis que tu as trouvé un mec. C’est une véritable quête pour l’Australienne. Dès lors qu’elle a trouvé « le bon », voilà que le sujet mariage (étape 1) arrive déjà sur la table. Pas de temps à perdre honey, j’en ai déjà assez perdu ! Dès qu’un couple se forme autour de moi, j’entends rapidement qu’il est question de fiançailles,  non mais t’es sérieux ?! A peine installés, j’ai l’impression que le pauvre homme est sous pression, « la femme propose, l’homme dispose ». La femme pousse donc son homme au mariage et le jour J arrive. Tout le stress aggravé lié à l’évènement, les surprises du mari qui sont en réalité les exigences forcées de sa future femme et tous les « à-côtés », préparation, invités, bague, robe, lieu… ont finalement plus d’importance que l’amour. Quelle angoisse ! Aussi le jour J Australien est quelque peu différent du jour J Français. Un peu plus pondéré (pour ne pas employer un autre mot). Ajoutez une durée beaucoup plus raisonnable, avec un soupçon d’ambiance beaucoup plus sage et vous obtiendrez un splendide mariage local.

Les Australiennes sont-elles des authentiques insécures (pardonnez mon anglicisme) ou des éternelles romantiques ?

Pour avoir eu une discussion sur le sujet avec les plus concernés…

Pour les filles, le mariage fait partie du cheminement de la vie. Leur vie semble donc plus ou moins organisée depuis longtemps et le mariage y est tout logiquement programmé. Il s’agit du « next step », de la prochaine étape à franchir et à valider pour passer à la suivante. C’est un accomplissement personnel. Il est inscrit dans l’évolution du couple. Quelque chose m’a alors interpellé. Pas une seconde je n’ai ressenti une once de romantisme dans tout ça. Pas une fois, n’a été prononcé le mot « amour ». Je n’ai jamais entendu ce qui m’aurait permis d’y croire. Leur vie est ainsi faite. On se marie pour faire un bébé (étape 2).

Pour les garçons, les filles ne veulent pas simplement le mari, elles veulent le « Whole Package », c’est-à-dire la bague, la maison, le bébé, le chien, la voiture, arrêter de bosser… Elles traquent celui qui leur offrira tout ce qu’elles souhaitent. Je cite: dépassé la trentaine, elles deviennent encore plus dingues (ici dingue signifie désespérer). D’après les dires des garçons, ils acceptent de se marier pour faire plaisir à leur partenaire. Ils savent que le mariage, contrairement à eux, a une grande importance pour elle. Ils font donc leur demande pour la rendre heureuse et pour ne pas la perdre. On y est !! Des hommes amoureux… j’ai enfin fini par entendre un peu d’amour.

On y est !! Des hommes amoureux… j’ai enfin fini par entendre ce que je voulais.

En réalité, j’ai bien conscience qu’il ne s’agit que d’une simple différence de culture où les priorités divergent, les objectifs diffèrent et que l’importance de pouvoir dire « mon mari » est extrêmement nécessaire dans une vie ;) Les Australiens se marient tout simplement car ça leur fait plaisir, c’est leur droit après tout ! En revanche, avoir assisté à autant de cérémonies que je juge peu crédibles et participer à des mariages de la même manière que je participerais à la préparation de bâtons de surimi, rend mon discours peu élogieux et mon oeil un peu moqueur.

Le mariage fait rêver toutes les petites filles… jusqu’à que… que tu grandisses et que tu réalises qu’après le mariage, vient le divorce.

– Quel pessimisme Jessica !!!

– mais non sans raison.

Venant d’une famille de divorcés ma vision des choses est certainement plus que légitime. Un psy pourrait certainement confirmer tout ça si seulement j’en consultais un. J’ai quand même envie de me jeter un jour dans cette merveilleuse dangereuse aventure, mais je ne suis pas tellement pressée. En France, nous sommes des indécrottables sarcastiques pessimistes divorcés. Alors pourquoi se marier dans l’urgence si c’est pour urgemment divorcer ? Pourquoi se marier, est-ce si important ? et ce, même si c’est encore un peu trop tôt ? Tout ça manque de spontanéité à mes yeux. Je crois en l’amour et en l’instinct, en l’avenir, mais sans le forcer. Non pas qu’il ne faille pas pousser les portes (je ne dis pas ça), mais en ce qui concerne l’amour, « le coeur a ses raisons que la raison ignore ».

Article publié sur Le Petit Journal.com Sydney

Publicités

Une réflexion sur “WILL YOU MARRY ME ?

  1. Ping : COTTAGE ESCAPE | Pardon I'm Just French

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s