WEEKEND A PARIS

Après un loooooong voyage, j’ai enfin posé le pied sur la terre ferme. Ce week-end là, c’est à Paris que mon avion a atterri. Je n’ai pas souvent l’occasion de me retrouver dans la capitale, j’en ai donc profité pour aller rendre visite à ma copine @Felicita (Milanaise, ex Melbournaise, désormais Parisienne).

Mis à part aller visiter les quelques adresses que j’avais repéré sur #instagram, je n’avais pas prévu de faire autre chose que la touriste à deux balles. Systématiquement, quand je me retrouve à Paris, le Chinois qui sommeille en moi s’emballe. Appareil photo en main, je me sens seule au monde, interromps la ballade toutes les deux secondes, fais des stops en plein milieu de la route au risque de me retrouver capout (rien à foutre des voitures !…), shot tous les passants même si c’est agaçant (… rien à foutre des gens !).

Le premier jour à Paris. On a marché, marché et marché partout, puis nous sommes arrivées au Centre Pompidou. J’ai un peu honte de vous le dire, c’était la toute première fois « toute toute » que je me retrouvais au pied de ce molosse impressionnant. Ayant été si souvent à Paris, j’ai beaucoup de mal à croire que je ne suis jamais passée par la case Pompidou, bouuuu :( Je me suis donc retrouver nez à nez avec les sculptures de Nicki qui se baignent dans la Fontaine Stravinski où même les squelettes te sourient :))) un endroit stratégique pour profiter d’une ambiance bobo. On y respire l’art et la connaissance, on y croise des intellect décalés, de l’absurdité ou encore des philosophes complètement perchés… J’ai adoré !

Un peu plus tard dans la journée… Des chaussures qui tirent la langue et des orteils au bord du gouffre, on a fait une pause déjeuner quelque part dans le quartier St Martin, un endroit vraiment super bien. Le temps étant idyllique, on a opté pour des sushis en terrasse telles d’authentiques Parisiennes dans le vent…… mais sans le vent :( Autrement dit, sans la cigarette mais la carte du métro dans les mains et sans ce style qui dit « j’ai la classe » (je rappelle que j’arrivais juste de Melbourne) mais un style qui, ce jour-là disait plus un truc du genre : « Rentre chez toi ». Néanmoins, là où l’on ne s’est pas trompé, c’est dans le choix du restaurant, le Sushi Croll* un japonais qui sert de la cuisine créative, mouais « c’est vrai que la salade wakame et les sushis rolls, c’est très original pour un jap. Oui… bon… hein !! ».

Qui dit Paris dit shopping. Une journée à Paris sans courir les boutiques est impensable. Et me voilà sur le chemin de Merci, un lieu déniché sur Instagram (longtime agoooooo), mes courts séjours en France ne m’avaient pas encore permis d’y aller. Apparemment c’est un passage obligé de Paris et je le confirme. Comme un poisson dans l’eau, j’ai tout aimé, fringues, literies, meubles, accessoires, cosmétiques, bibliothèque, cinéma et cafétéria… rien ne manque à l’appel. Le plus épatant dans l’histoire reste le concept de cette entreprise. En deux mots, Merci* a été créé par un couple de fondateur philanthrope qui ont décidé d’oeuvrer pour la cause des enfants dans le monde et ainsi améliorer leur condition de vie. Belle leçon de vie et super excuse pour se faire plaisir.

Paris est une ville qui ne dort jamais. Nous avons donc décidé de nous plier à son rythme infernal. Dans la soirée c’est sur le toit de La Cité de la Mode et du Design que nous nous sommes retrouver. Petit bémol, nous devons passer par la case « videurs » et eux n’ont pas dérogé à leur réputation de trous du cul arrogants et têtes de cons. Mais bon… que faire ?! Néanmoins, une bonne ambiance, une super vue et du beau monde dans un endroit chaleureux et pas trop bondé comme je les aime où nous nous sommes retrouvés pour siroter un verre de rosé frais.

Deuxième jour et dernier jour. On se remet de ses émotions de la veille. Le Dimanche en France tout est fermé donc que faire si ce n’est manger, prendre son temps, ne pas se fatiguer et se promener ?! Alors on s’est levée, un peu plus tard cette fois pour filer directement prendre le déjeuner dans un restaurant spécialités Italiennes avec vue sur Notre-Dame. Un groupe d’étudiant Erasmus juste à côté de nous, j’ai eu l’impression de vivre le remake de L’Auberge Espagnole. Pour poursuivre dans notre tour du monde culinaire, c’est à SugarPlum*, dans un cake-shop du 5ième arrondissement tenu par des Irish girls que nous nous sommes arrêtées prendre le dessert. Carrot cake, brownies, cookies… et même la citronnade, tout est fait maison et avec le sourire. Côté décor, le café est cosy et confiné, parfait pour se relaxer. Mon train m’attend. L’estomac bien rempli Fatigue est devenue ma grande copine. C’est elle que je vais retrouver pour tomber dans les bras de morphée.

Tout le monde aime Paris… et moi aussi. En véritable touriste je me suis adonnée à la redécouverte de ces mythiques clichés avec lesquels j’aime tant m’amuser. Je me suis imprégnée de tout le charme que l’on connait à cette capitale. Encore une fois j’ai été émerveillée par cette cité.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Publicités

Une réflexion sur “WEEKEND A PARIS

  1. Ping : PONYFISH ISLAND | Pardon I'm Just French

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s