SHORT HAIR

Il y a quelques jours, j’ai décidé de me couper les cheveux. Cette décision capillaire ne relève pas de l’ordre de la folie « allé hop, je coupe tout, j’ai envie de changer de tête, je me rase le crâne« , non, ça a plus été de l’ordre de la raison que de la pulsion, du genre « mes cheveux sont pourris et abimés, je ne peux pas continuer comme ça ». Il fallait que je les coupe pour les fortifier et qu’ils repoussent à partir d’une bonne base. Lorsqu’on décide de franchir le cap, un processus se met en route, 3 types d’émotions nous atteignent avant, pendant et après la transformation. 1/ L’excitation. L’envie furieuse de franchir le pas et de changer de tête. A bloque sur les blogs de mode, Instagram, magazines ou autres supports afin de trouver « la » coupe de cheveux du siècle. Les recherches sont intensives, dignes d’un véritable exposé de CE1 Terminale. 2/ Panique totale. Pendant la métamorphose le stress est à son comble, on n’a aucune idée du résultat, les cheveux disparaissent à petit feu, l’affolement est intense. 3/ Joie… ou pas.  Soit on est ravie par ce nouveau visage, on ne peut plus s’empêcher de se regarder dans le miroir, on adore, c’est bon, on a enfin trouvé notre coiffeuse attitrée. Soit on est dégoutée, on a envie de pleurer, de casser la gueule à notre coiffeuse et de retourner ce putain de ciseau contre elle, pour, à notre tour, lui ratiboiser la tête et lui couper toute sa tignasse.

Ce changement radical ne va pas sans quelques interrogations et autres frayeurs. Sans doutes des questions bourrées de préjugés et de clichés mais qui m’ont néanmoins envahi l’esprit.

1/ On est moins féminine.

– En mode soirée. J’ai décidé de redoubler d’efforts sur le maquillage et sur les accessoires. Mette en avant la féminité le plus possible : Boucle d’oreille, rouge à lèvre ou yeux charbonneux, talons et robe sont devenus mes meilleurs amis.

-En mode surfeuse (qui ne fait pas de surf), l’été tombe à pic, mes cheveux sont souples et ce côté « j’ai rien besoin de faire et ça va » me convient hyper bien sans pour autant que ma tête ne ressemble à celle de ma serpillière.

Short Hair

2/ Va-t’on me prendre pour une lesbienne ? Et bien oui, toutes les goudoues que je connais ont les cheveux courts et lorsque ma cousine (goudoue elle-même) m’a coupé les cheveux, j’ai carrément eu l’impression de réserver mon billet première classe en partance pour Lesbienne land et de souscrire à la carte membre avec 1 an d’engagement.

3/ Les mecs préfèrent les cheveux longs :( Mon mec, comme à peu près tous les hommes de la terre, préfère les cheveux longs, « Macho macho man…« . En coupant mes cheveux, j’ai eu peur de ne plus plaire et qu’on ne me regarde plus. Je ne suis pas en train de faire une crise de narcissisme mais nous savons sait bien que chez la femme, la séduction est quelque chose de très importante, qui nous flatte et nous permet de nous sentir plus désirées et attirantes, ce qui  rassure et ce, d’autant plus qu’en on vieillit. Bon, si les hommes ne veulent plus de moi, il me restera ma carte membre ;)

À ma grande surprise, le résultat est plus que satisfaisant. J’aime beaucoup parce que ça change radicalement. On est d’accord que le changement est bénéfique, ça fait du bien au moral, c’est revigorant, à la fois très étrange.

4/ Ça donne du caractère. Je n’en manquais déjà pas, mais c’est vrai que j’ai toujours trouvé que les cheveux courts affirmaient la personnalité et permettaient de se démarquer un peu. Dans mon cas, cette transformation ne fait qu’attester ce que je pensais déjà.

5/ C’est plus que pratique. Pas besoin de se coiffer ou au contraire, la possibilité de se coiffer de plusieurs façons sans que ça ne soit trop compliqué. Je n’utilisais déjà pas de fer à lisser ou à boucler, de brosse, de peigne et de sèche-cheveux. Aujourd’hui, je ne les utilise pas plus mais j’arrive enfin a avoir une coupe de cheveux sympa en 2 min.

Short Hair

6/ Double jeu. En réalité ma coupe n’est ni plus ni moins qu’un carré super court. Crescendo, plus je plongeais dans le monde des cheveux courts, plus je m’y enfonce et accentue tout ça. La plupart du temps, je me coiffe avec des petites barrettes pour simuler une coupe à la garçonne. Ce changement, c’est l’occasion de s’amuser avec les codes de la mode et d’oser de nouvelles choses.

Short HairShort Hair

L’impression d’être une autre personne est l’occasion de tenter de nouvelles expériences. Quand tout comme moi, vos cheveux sont sensibles à tout, poussent très mal, se cassent, mieux vaut les porter courts plutôt que de s’obstiner à les avoir longs.

Publicités

2 réflexions sur “SHORT HAIR

  1. Je me suis coupé les cheveux aussi, il y a quelques temps. Bon, pas aussi courts mais jusqu’aux épaules alors que de manière générale, j’aime les avoir au-dessus du nombril. Ce fut un gros changement mais j’arrive carrément à m’y faire et puis ça a plu à (pratiquement) tout le monde et le plus important, à moi ! En tout cas, tu es très belle comme ça ! :) Et comme j’apprécie beaucoup ton blog, je t’ai nominé pour les Liebster Awards, tu peux voir ici en quoi ça consiste : https://thatkindofteen.wordpress.com/2015/07/16/liebster-awards/
    Bonne continuation ! :)

    J'aime

    • Merci pour ton soutien ;), ça repousse doucement mais surement… Merci aussi de m’avoir nominé, je vais essayer de jouer le jeu et de suivre le schéma de liebster-awards. Bonne continuation à toi aussi et j’espère que tu continueras à me lire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s