SUNDAY ROAST

Depuis toujours, je suis beaucoup plus attirée par la culture hispanique, le côté latin, le sang chaud, les gueules typées, les corps bronzés, les horaires tardifs, la sieste, la musique ‘sexy’ et Picasso. Mais je sens que je suis en pleine mutation et je me dirige vers de nouveaux horizons. Horizons qui ne sont pas si nouveaux que ça finalement étant donnée ma longue relation avec un Australien et avec l’Australie. Mais néanmoins, je remarque que mon attitude et ma vision des choses changent.

En réalité, j’adore les roast beef et je ne parle pas du rôti, mais bel et bien des Anglais, qui l’eût cru ?! Plus je vieillis et plus j’aime la culture Anglo-saxonne, je prends ça comme un exemple à suivre et je tends avec de plus en plus de facilité à me diriger vers un style de vie et à adopter une attitude similaire. Bien entendu, pas sur tous les points, je garde tout de même certaines réserves et aussi un point d’honneur à être une bonne Française qui se respecte (la râle, la critique, les engueulades, les repas interminables et le champagne… enfin bon tout ce qui fait de nous des relous Français).

Je fais aussi et sans doute l’amalgame entre Londres que j’aime par-dessus tout et les habitants qui l’animent, mais vous savez un coup de foudre parfois ça ne s’explique pas ! Et depuis toujours mon coup de coeur pour cette ville est sans appel. Je trouve les Anglais élégants, raffinés et de bon goût. J’adore leur charme impérial, cette distinction naturelle, ils ont aussi une certaine distance ou je pourrais dire une « attitude » qui leur affecte une grande assurance (en tout cas c’est l’impression que ça donne). J’adore aussi leur humour un peu satirique et piquant qui leur confère ce côté « smart » et je raffole de leur accent qui leur ajoute un aspect carrément snob. Et Londres est tout aussi plaisante. Je la trouve romantique, contemporaine, vivante, elle offre un rythme jamais redondant. Les similitudes entre les deux communautés, Australienne et Anglaise, sont diverses et variées. En effet, une énorme influence Anglaise souffle sur L’Australie. L’homme descend du singe, l’Aussi descend du British, lol ! Aujourd’hui je peux donc dire que je suis plus café latte, Fish & Chips, fried calamaris, peau translucide, rouquins, smoothie et Pete Doherty. Ouais, vu sous cet angle, ce n’est pas très exotique!

Sunday Roast

Bref, tout ça pour dire que ça m’aide énormément à relativiser quant à la mentalité Australienne que j’ai tendance à trouver un peu ‘fake’ et ‘too much’ et à aborder les choses un peu moins sérieusement. Cette introspection me facilite pour ainsi dire à affronter la distance qui sépare ce pays du reste du monde, à appréhender cette distance pas toujours évidente entre ma famille et moi-même, à concevoir le fait que les gens soient différents et que ce n’est en aucun cas de l’impolitesse, du ‘je m’enfoutisme’ ou de l’ignorance mais simplement un état d’esprit différent, un mode de vie et des codes propres au pays.

Pour en revenir à la mentalité Anglo-saxonne, j’avais déjà spécifié dans un article précédent qu’ils sont beaucoup plus joyeux que nous, Frenchy. Ils sont optimistes, prennent la vie à la légère, ça se lit sur leur visage et s’en est que plus agréable ! Ils sont opportunistes mais pas dans le mauvais sens du terme. Contrairement à la France où on n’ose pas, où il faut rester à sa place, où chacun est bien gentiment dans son monde, où on ne prétend pas être ce que l’on n’est pas, j’ai mis longtemps à comprendre qu’ici c’est tout le contraire. Il faut pousser les portes et les défoncer si jamais elles ne s’ouvrent pas, il faut parler, oser, demander, aborder les gens sans aucune impunité, ne pas être intimidé ou effrayé de voir les choses en grand. Il faut foncer, entreprendre et ne pas avoir peur de bousculer. Difficile à faire parfois surtout lorsqu’on manque de confiance en soi, mais cette ambition est tout de même un bel exemple.

Là où je veux en venir, c’est que je me sens de plus en plus proche et en cohésion avec leur lifestyle. En tout cas, j’apprécie de plus en plus. J’aime cette hyper activité, ces journées harassantes et productives. Tandis qu’en France après nos quotidiennes heures de travail, on rentre à la maison pour se poser et y rester, tout ceci est fort agréable mais je dois avouer un peu plan plan, en Australie, c’est une vie après le boulot qui recommence. Ils s’attellent en permanence à découvrir de nouvelles activités et profitent au maximum de leur journée. Il y a en permanence quelque chose à faire, quelqu’un à aller voir, un nouveau sport à essayer yoga, pilate, boxing, un nouvel endroit à tester. Les journées sont continues, le break et les moments latents n’existent pas. Les journées sont plus que remplies, beaucoup de choses se sont passées. On peut enfin aller se coucher.

Sunday Roast

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s