MA LETTRE

Allo, tu m’entends ? Mes petits bobos sont puérils mais ce sont les miens, ils me touchent, m’affectent, m’affaiblissent, me font souffrir même, ils détruisent mon coeur, épuisent mon moral et me font parfois baisser les bras. Comme tout individu, être préoccupé par ses soucis est une réaction naturelle et révèle l’individualisme et l’égocentrisme de l’humain d’aujourd’hui. Quand j’y pense, je culpabilise énormément, notamment quand je vois des gens dans la détresse qui gardent leur joie de vivre alors que leurs soucis sont bien plus sérieux, graves et préoccupants que celui d’être paumée parce que ton mec ne fait pas les choses comme il devrait (problème qui, dans les moments où l’on est plus fragile, à tout de même son importance).

Tu me mènes la vie dure parfois, tu sais ça ? Comment est-ce que tu choisis tes proies ? Celles qui ont tout, celles qui ont rien, celles qui sont laides, celles qui sont belles, celles qui sont malades, celles qui réussissent, celles qui grandissent dans la bonne famille, les chanceuses, les surdouées, les handicapées, les victimes, les bourreaux ? La vie a ses incompréhensions et des périodes qui semblent insurmontables, pourquoi des choses banales peuvent nous faire si mal ? Plus j’avance dans le temps, plus mes inquiétudes me font front. Je pense que l’on est tous naît pour une raison précise; impossible pour ma part de vivre avec l’idée que je puisse un jour quitter cette vie sans avoir trouvé de réponse à cette mission.

Étrangement, beaucoup de gens t’aiment et t’admirent, tu les aides à surmonter les obstacles, croire en toi leur permet de s’accrocher, de rêver et de garder la foi. Moi, je trouve qu’on fait un peu trop de tapage autour d’une personne que l’on ne connaît pas. Tout le monde t’utilise et te mentionne pour différentes raisons, tu défrayes la chronique. Unique, transcendant, universel, créateur, référence, mentor, muse, défenseur, protecteur, tout puissant, adoré, dénigré, vénéré, détesté, indifférent, inexistant, sans intérêt, sans saveur, pour beaucoup tu n’es qu’un rigolo et pourtant, je suis persuadée que tu ne dois pas être très drôle, pour moi, tu n’es qu’une énigme, un point d’interrogation, jamais je ne dirais du mal, mais je dois avouer qu’il m’est difficile de croire en toi.

Il parait que tu diriges le monde… Alors, un de mes plus gros bobos, l’ampoule sur mon pied, le caillou dans ma chaussure, la tumeur sur mon coeur, c’est incontestablement le monde dans lequel je vis. Je suis troublée par tout ce qui arrive. Il y a des choses incompréhensibles, inimaginables qui me dépassent, qui sont tellement grossières qu’il est difficile de croire qu’elles sont bien réelles. L’immigration, la guerre, la désolidarisation, la pauvreté, la famine, les massacres, les escroqueries, les mesquineries, les gouverneurs… le tonnerre gronde même les jours de beaux temps, le monde va mal. Les bonnes âmes, les biens penseurs, tes suppléants, ton bras droit, tes employés que sais-je, ceux qui sont supposés nous protéger, prendre des décisions, ne font que preuve d’incompétence et un trop grand nombre d’entre eux s’avère être des voleurs, des raclures, des profiteurs, des imposteurs, des menteurs, des racistes, on doute d’eux comme on doute de ton existence. Quand tout ceci va-t-il cesser ?

En défenseur de l’humanité, tu fais vraiment du sale boulot ! Si tu étais vraiment là, les choses seraient bien différentes et si tu es vraiment là, tu devrais être viré et on devrait essayer quelqu’un d’autre à ta place, ça aussi ça se fait beaucoup en ce moment. Sais-tu que des gens ici, dans notre monde, le vrai, le pas beau, l’aveugle, l’épuisé, le fragile, des gens méchants massacrent des innocents en ton nom et prétendent te défendre ? Ils te protègent, te respectent, te vénèrent en tuant les âmes libres. Ils décapitent, violent, torturent, détruisent et effrayent tous ceux qui ont une pensée pourtant beaucoup plus honnête et rationnelle que la leur. Tu le sais hein ? Ah oui, comment ne pas le savoir. De la haut tu peux tout voir. Alors pourquoi n’interviens-tu pas ? Tu es grand et puissant, personne n’a besoin de te défendre, pourquoi ne leur dis-tu pas ? Ah… mais sans doute es-tu en train de travailler sur le sujet ? Comment procèdes-tu ? Trempes-tu encore ta plume dans l’encrier ? En es-tu encore à rédiger la liste de ceux qui iront en enfer et ceux qui iront au paradis ? Toi aussi tu es débordé par la paperasse ? On connaît bien le problème, t’inquiète. Mais nous ne sommes pas dans le même monde, nous n’avons plus de temps à perdre, ici ce n’est pas le paradis, toi tu es perché dans tes nuages tandis que nous, on croule, impuissants dans un monde malade. Si j’étais toi, je tronquerais ma robe pour un bon pantalon et je viendrais mettre mon nez dans ce merdier pour essayer de tout arranger. Tu as déjà trop attendu et si tu cherches le bon moment pour intervenir, c’est aujourd’hui. Je ne voudrais pas être impolie mais il est grand temps que tu te bouges, que tu entres en action, que tu montres ton salut et ta compassion, que tu agites tes pouvoirs et que tu cesses ce carnage. C’est le jour J pour faire un signe.

Si j’ai choisi aujourd’hui pour t’écrire, c’est parce que je n’ai pas envie de passer le reste de ma vie dans la peau d’une éternelle pessimiste.  J’ai envie de revenir à la vision de l’enfance, de l’innocence, je veux voir le monde briller, les gens sourirent, je veux continuer à rêver et garder l’espoir qu’au moins un jour le monde redeviendra humain. Et si tu ne fais rien, je te jure que quand je viendrai te rejoindre, je te casserai ta gueule.

Voici une lettre que j’avais commencé à écrire il y a un an et que j’ai terminé récemment. Lettre que je poste aujourd’hui car mes mots raisonnent encore plus fort suite au drame de Bruxelles. Hommage aux victimes du 22 Mars 2016.

Publicités

Une réflexion sur “MA LETTRE

  1. Ping : 4 DOCUMENTAIRES A REGARDER ABSOLUMENT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s