UNE SEMAINE / UN LIVRE

Yasmin Khadra : La Dernière nuit du Raïs.

Récemment, je me suis lancée un nouveau défi : une semaine/un livre. Lorsque j’ouvrirai un bouquin, je partagerai avec vous ma lecture, en espérant que les amateurs de littérature viendront aussi partager les leurs ! Je vous donnerai mon point de vue, vous dirai si j’ai aimé ou non, si je recommande ou pas.

Dans ma sélection, il y aura des livres qui font l’actualité mais aussi des ouvrages que je n’ai jamais lu et qui pourtant qui comptent parmi ma pile de bouquins depuis bien trop longtemps. Je lirai ou relirai des classiques, des livres un peu oubliés et d’autres que je n’avais pas aimé dans le passé, ce qui sera un excellent moyen de vérifier si en lecture, comme en gastro les goûts changent avec le temps !

‘Un livre/un moment’

Enfin, j’essaierai d’associer une lecture à un moment, pour que vous puissiez amener avec vous le livre de circonstance.

Pour faire marcher cette nouvelle chronique, j’apprécierais vraiment que vous veniez partager vos lectures ou que vous me recommandiez des livres que vous avez aimé.
J’espère en tout cas que ce petit moment lecture vous plaira.

1 semaine - 1 livreJ’ai commencé ce défi avec le livre de Yasmina Khadra, La Dernière nuit du Raïs.

Un roman qui nous fait vivre la dernière nuit de Kadhafi. Une nuit qui va-et-vient entre le moment présent où il se cache pour échapper aux troupes rebelles et ses nombreux souvenirs. Dans ce livre, l’auteur se met dans la peau du dictateur en parlant à la première personne du singulier. Khadra nous glorifie du narcissisme du Raïs et mène une véritable investigation psychologique qui nous fait comprendre la complexité du chef de l’État Libyen et tout ce qui fonde ses besoins pathologiques. Persuadé de vouloir sauver son peuple, son égocentrisme ne l’a poussé qu’à les persécuter en commettant des actes sanglants, barbares et inhumains, qui n’ont causé que des morts violentes et de la haine.

Les dictateurs attirent énormément les écrivains. Et je recommande ce livre, il est fascinant. C’est aussi un virage qui nous tenaille entre ceux qui détestent le dirigeant jusqu’à vouloir le lyncher et ceux qui aiment leur guide jusqu’à l’accompagner dans la mort. Dans les mots de Khadra, ce roman est une réflexion sur le pouvoir, la frustration et la névrose qui donne presque une forme humaine au tyran.

Ce livre est bien écrit, facile à lire, il est aussi étonnant. J’ai trouvé fascinant de lire la démesure d’un dictateur, la mégalomanie d’un homme qui se croit au dessus de tout qui se prend pour un roi, un être suprême et ce même pendant la chasse à l’homme, la traque qu’il est en train de vivre avec tout son peuple à ses trousses.

1 semaine - 1 livre

Pardon I’m Just French

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s