UNE SEMAINE UN LIVRE

Leïla Slimani : Chanson Douce

Neuvième livre du défi une semaine / un livre

une semaine un livreUne chanson douce, que me chantait ma maman… On est aux antipodes de la berceuse tendre et reposante ! Cette semaine, j’ai lu le livre une chanson douce, un titre un peu trompeur, puisque l’histoire est tout a fait angoissante et qu’on est loin de l’accalmie et de la douceur du titre.

« Le bébé est mort », le ton est donné dès la toute première phrase du roman. Avec un double infanticide narré dès la première scène du livre, le lecteur est dans le bain. On sait d’entrée que la fin est morbide et inévitable. Suite à ce drame, l’auteur va remonter le temps, revenir en arrière pour mieux comprendre le comportement étrange d’une nounou à première vue parfaite, aimante, serviable, la perle rare visiblement hantée par son propre passé.

Un jeune couple, Myriam et Paul décident d’engager Louise pour s’occuper de leurs deux enfants Mila et Adam. La nounou va s’immiscer dans leur quotidien en adoptant une attitude exemplaire. Elle va materner autant les enfants que les parents de sorte à se rendre indispensable aux yeux du couple et mijoter des bons plats, retenir les moindres détails sur leurs amis, entretenir la maison, elle va tout faire pour s’octroyer l’amour des enfants et la pitié de ses employeurs. Mais, plus on avance dans le livre, plus l’attitude de Louise va se révéler étrange et sa personnalité inquiétante, sautes d’humeur, disparition, absence, provocation, désinvolture, crise de colère. Tout au long du roman, le désarroi semble prendre de plus en plus de place dans la vie de Louise. Ce comportement commence à inquiéter les parents et ce retournement de situation confère une atmosphère glaçante, obscure et préoccupante.

Leila Slimani pour ce livre a obtenu le prix Goncourt 2016. Ici, elle s’interroge sur cette double injonction, à savoir, travailler beaucoup et élever ses enfants. Elle interroge aussi la place hiérarchique dans un foyer et les préjugés de classes et de cultures. Le style propre et clinique de l’auteur facilite la lecture. Ce roman se lit d’une traite. Il est efficace, prenant et je vous recommande cette lecture sous haute tension.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s