UNE SEMAINE UN LIVRE

Pénélope Bagieu :  Culottées

Quatorzième livre du défi une semaine / un livre

Je connaissais une Pénélope, une femme qui, ces derniers temps, fait un peu trop parler d’elle d’ailleurs. Mais les médias se sont trompés, c’est de Pénélope Bagieu qu’ils devraient un peu plus parler ! Je ne la connaissais pas avant que la série des « Culottées » ne sortent et ne fassent un tabac. Et pourtant, Melle Bagieu a plus d’une corde à son arc. Auteur, illustratrice et bloggeuse, comment ai-je fait pour ne pas savoir qu’une jeune femme aussi talentueuse qu’elle faisait des trucs géniaux? Etant en Australie, si engouement il y a eu et je pense que oui, je suis totalement passée à côté du Tome 1. Cependant, j’étais en France au moment où le Tome 2 est sorti et je suis ravie de mettre laissée tenter qu’il met accompagné cette semaine pour mon défi #unesemaineunlivre.

Donc, cette semaine, j’ai lu « Culottées ».

Je suis retombée en enfance lorsque j’ai ouvert l’album de Pénélope qui est construit comme une BD. Mais dès qu’on l’ouvre et que l’on fait soigneusement tourner les pages, on le dévore en quelques heures et on découvre et explore un livre 100% féminin, merveilleusement illustré et incroyablement intéressant. Pénélope dépeint 15 portraits de femmes anonymes et qui méritaient que l’on parle d’elles; ça c’est fait !

Les trois portraits que vous pouvez voir sur la photo qui illustre cet article font partie des 15 femmes qui forment le contenu du livre. J’ai choisi de faire sortir du lot Peggy Guggenheim pour notre passion commune pour l’art. Je n’ai aucunement la prétention de me mettre à son niveau, loin de là, personne ne sera capable d’aimer l’art comme elle ! Néanmoins, ça reste une discipline que j’aime et pratique; forcément, le parcours de Peggy a fait écho en moi.

Le deuxième portrait est celui de Phulan Devi. Il relate le destin tragique d’une femme Indienne. Dès l’âge de 10 ans, son existence tourne au cauchemar et toute sa vie ne cessera d’être un enfer. Cette histoire est de loin la plus terrible et la plus douloureuse à lire.

Troisième et dernière femme, il s’agit de Nellie Bly. Je l’ai assidûment sélectionné parmi toutes ces dames car elle est justement l’aventurière que je souhaiterais devenir un jour. Son parcours est exemplaire, son ambition et sa persévérance un modèle. Elle a su faire sa place et trouver sa voie; là encore c’est un profil qui a résonné en moi.

Tous ces portraits de femmes sont inspirants. Ils donnent tous envie de faire des choses exceptionnelles, de soulever des montagnes, de se dépasser et de prendre en main son destin pour trouver son bonheur. Ces mini histoires démontrent que tout est possible et qu’un destin n’est pas écrit mais qu’il se construit.

 Je dois dire que le Tome 2 de « Culottées » m’a profondément donné envie d’acheter et de dévorer le Tome 1.

Et encore cette semaine, je vous recommande vivement cette lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s